Burkina-Faso : A quand les prochaines stars ?

Burkina-Faso : A quand les prochaines stars ?
0
0

Depuis une décennie au pays des hommes intègres, dans le monde du showbiz c’est toujours les mêmes chanteurs qui règnent. Comparativement à certains pays de l’Afrique, au Burkina l’émergence de nouveaux talents est un véritable problème. A quoi est dû ce problème ?

Les producteurs, les véritables problèmes ?

Au Burkina, la majeure partie des artistes se produisent eux-mêmes. Malgré leur talent ces derniers ont dû mal à se faire une place. Pourquoi ? Pour la plupart d’entre eux, il se pose un problème de financement afin de réaliser les clips d’un certain standing. Ils ont surtout du mal à promouvoir leurs œuvres et c’est le plus difficile. Et il est clair qu’à ce stade, il faut disposer de moyen financier mais aussi de mettre en place une bonne stratégie. La conséquence est palpable, les œuvres de ces jeunes talents trépassent avant d’être promues.

On pourrait même dire que le showbiz burkinabè est une véritable mafia. L’on peut penser croire à l’existence de deux clans. Un premier clan qui produit les stars et se taille la part du gâteau et l’autre clan, celui des faibles pour qui il est extrêmement compliqué de s’imposer.

Que faire dans une telle situation ?

Promouvoir les jeunes artistes est capital. De ce fait, il est du devoir des anciens et devanciers de prendre cette génération sous leur tutelle. Il faut qu’ils les produisent, et les impliquent comme il se doit dans cet univers si restreint. En guise d’exemple ces anciens peuvent s’inspirer de Don Jazzy au Nigéria, ou comme le fait Sarkodie au Ghana.

Il ne faut pas également se limiter aux anciens. En effet, les médias ont également leur part de responsabilité. Il faut donc diffuser les œuvres de ces jeunes talents.

Il est donc capital que tous ceux qui s’impliquent dans le showbiz burkinabè mettent la main dans le plat pour l’émergence de ces jeunes.

 

Bienvenu Azoma

Rédacteur web

À LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Read also x

Close