6
0

Artiste : Sat-B

Titre : Feel Love

Pays : Burundi

Page facebook : https://www.facebook.com/satb257/

Artiste burundais, musicien passionné, éternel curieux, toujours guidé par l’envie, Sat-b est le maître du verbe, tirant ses balles vocales avec une éloquence que lui seul maîtrise.

Célébré ou détesté, il est devenu en quelques années l’étalon auquel le hip hop burundais tente désormais de se mesurer sans jamais l’atteindre.

Si Sat-b atteint cet état de grâce, c’est qu’il n’est jamais resté immobile. Toujours à la pointe de son art, il n’a jamais cessé d’oser, de tester, de se remettre en cause pour frapper plus fort à chaque sortie. Annoncé par le single “Inkuru y’Ukuri”, un égotrip grandiose à la production audacieuse, l’album dans lequel figure cette dernière ne déroge pas à la règle et défriche une fois encore des terrains inédits, mélangeant expériences inattendues et productions de pointe. Epaulé à la production et réalisation par Indimu, il flirte ici avec des sonorités novatrices, repoussant ses propres limites autant que celles du hip hop burundais. Mélangeant les ambiances lugubres de “Afise amanyama” ou “Tanganyika girl” à des titres légers comme l’impeccable “Naramwishe”, il navigue ainsi entre les courants, signe d’une indépendance artistique rare dans un hip hop burundais qui se contente souvent de ressasser bien souvent des formules.

Armé de refrains taillés au couteau, appuyé sur un verbe toujours riche dont il tire des images saisissantes du réalisme crypté, Sat-b se révèle une fois encore virtuose du fond comme de la forme. A travers l’égotrip vengeur de “Simba bawili”, il embarque l’auditeur dans un voyage où tout est images, impressions et sensations, jeux de mots et sens cachés. Et si l’ambiance est à la guerre, un flingue dans une main, une bouteille de Jack Daniels dans l’autre, Sat-b conserve toujours une dose d’humour, ce sourire en coin qui nargue la concurrence tout en célébrant sa réussite. Mais cet égotrip sentencieux n’est jamais à sens unique, comme en atteste le chant solitaire “Umusirikare” (feat. Wawa). Et c’est aussi ça la force de Sat-b, cette capacité de déglinguer la concurrence en deux rimes pour évoquer, quelques titres plus loin, ses failles les plus invisibles. La marque des géants.

Traversé d’effets vocaux inédits et de pistes musicales encore vierges, un terme qui fait écho au hip hop de Sat-b, lui aussi pur et non coupé, révèle ainsi sa complexité au fil des écoutes, étonne puis séduit par sa fougue, cette rage indéfectible mise au service d’une créativité qui semble désormais sans limites. Remettant son titre en jeu comme pour confirmer sa position de leader, l’indétrônable météore du hip hop burundais livre une fois encore des titres d’une cohérence, d’une inventivité et d’une technicité rares.

Catégorie:

Découvrez

Mots-clefs:

, ,

Laisser un commentaire